Chronique de l'Imaginaire

sa vie propre et mes libres associations

La revanche des opprimés

Debout sur ses pattes, la souris mord longuement le chat. Il ne réagit pas. Effarée par la morsure de l'Ombre, je me réveille. Chiffonnant comme rêve ! Je suis à vif et je deviens facilement la proie de toute image de chat et souris. C'est ça l'amplification, qui confronte les images du rêve aux productions culturelles de l'humanité : des mythes aux clips de pub...On puise dans l'inconscient collectif pour saisir tout ce qui se présente au niveau des libres associations. Dans La grande histoire de ce que nous devons aux animaux de l'anthropologue Brian Fagan, je suis tombée sur les Sociétés félines en plein essor à la fin du XIXe à Londres. Objectif : fabriquer des hiérarchies entre les race

La mort n´est pas le but du vieillissement

La longévité a ses avantages. Elle peut vous permettre de ne pas manquer le prochain Mondial... L'humour de James Hillman, analyste jungien émérite, avait bien mûri avec l'âge ! Dans La force du caractère il taquine le programme héroïque d'évolution spirituelle et d'exercices physiques que les gens mettent en place pour rester jeunes. Du coup l'envie insensée de ne pas vieillir nous fait passer à côté de l'instant présent."Nos illusions sur la sagesse, et sur la façon de devenir sage en vieillissant, déforment ce que nous sommes en train de vivre". En dissociant le couplage mort/vieillissement, Hillman revalorise le lien entre grand âge et singularité du caractère, un caractère affranchi de

L'ombre de Jung

"Qu'est-ce que l'Ombre ?" demanda l'étudiant. À 80 ans passés, Jung répondit en portant la main à sa joue : "Elle est là". Pour lui l'Ombre n'était pas un concept, une théorie, une chose cachée ou voilée, c'était une force vivante du visage. Pour James Hillman, héritier de Jung, le vieillissement sculpte notre vrai visage. Notre caractère profond s'exprime dans nos rides ! "Je suis un reprouvé, un vieux sage à l’œil vif" assure le philosophe américain, "solide comme un portail, immergé dans les souvenirs des temps anciens et lointains, jouissant de ma puissance et de ma méchanceté (...)" Toute en sérénité et compassion, la vieillesse ? Hillman encourage les personnes âgées à manifester leur

Analyse de rêve à Bagdad café

Les rêves sont comme des films, avec scénario et personnages se métamorphosant à tout va. Notez les aussitôt réveillés pour fixer le volatile avant qu'il ne s’évanouisse dans l'oubli. En séance, l'analyste commence par essayer de "voir" le même film que le rêveur a rêvé. Dans cette phase descriptive surgissent les libres associations, à savoir ce qui nous passe par la tête. Parfois on associe avec des vrais films et on amplifie alors comme avec les mythes et les contes. Ça a été est le cas pour Bagdad café (1987) à cause d'un fruit mur et surtout des tours de magie. La lumière ocre y était aussi pour quelque chose ! Vous vous souvenez de cette inénarrable touriste bavaroise atterrissant dans

SAINT CORTO MALTESE PRIEZ POUR NOUS !

"Aujourd'hui c'est Tarowean, le jour des surprises, jour de tous les saints, le 1er novembre 1913." Pour fêter la Toussaint, Hugo Pratt nous offre ces lignes d'une BD culte de la série Corto Maltese : La ballade de la mer salée, Le capitaine Raspoutine y conduit une pirogue polynésienne, l'équipage est fidjien et la Toussaint a été métissée par les missionnaires sévissant dans le Pacifique Sud. Je navigue en plein inconscient collectif amplifiant ce qui me vient à l'esprit comme en analyse de rêve...et vogue le syncrétisme ! Chez nous l’Église a bien détourné l’énergie des "païens" en plaquant la Toussaint sur le Nouvel An celte, le jour où ils célébraient le début de l'hiver. C'était une nu

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page