L'ombre de Jung


"Qu'est-ce que l'Ombre ?" demanda l'étudiant. À 80 ans passés, Jung répondit en portant la main à sa joue : "Elle est là". Pour lui l'Ombre n'était pas un concept, une théorie, une chose cachée ou voilée, c'était une force vivante du visage.

Pour James Hillman, héritier de Jung, le vieillissement sculpte notre vrai visage. Notre caractère profond s'exprime dans nos rides ! "Je suis un reprouvé, un vieux sage à l’œil vif" assure le philosophe américain, "solide comme un portail, immergé dans les souvenirs des temps anciens et lointains, jouissant de ma puissance et de ma méchanceté (...)" Toute en sérénité et compassion, la vieillesse ?

Hillman encourage les personnes âgées à manifester leur force psychique, leur "langue de cobra en colère".

Ce n'est pas ce serpent qui me fait penser à l'Ombre, ni la méchanceté, mais le fait que le grand âge permet de devenir soi même, comme Jung. Le processus d'individuation exige l'intégration de l'Ombre, à savoir tout ce que nous avons dû laisser de côté pour devenir qui nous sommes, plus ou moins adaptés à la vie en société... Si ça se trouve nos talents sont dans l'Ombre : elle est parfois lumineuse.

Lisez La force de caractère tant que vous êtes jeunes !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page