Chronique de l'Imaginaire

sa vie propre et mes libres associations

La bonne adresse

J'ignore par avance quelles images vont sortir de mes gribouillis mais je préfère aux visages les personnages en action : ils se prêtent mieux aux libres associations de ce billet consacré à ce qui me passe par la tête en allant sur Facebook. Normal que je dessine aussi tous ces visages en conversation, normal que ça tourne autour de l'écriture, de l'échange, de l'autre. Erri de Luca en parle très bien : « Je ne sais pas m'adresser. Peut être qu'un homme comme moi s'acharne à écrire parce que justement il ne sait même pas s'adresser aux autres et qu'il réduit l'échange à cette crampe de la main, au monte et baisse d'une plume qui trace des lettres sur une feuille. Je m'imagine que c'est ma v

Je migre, tu migres...

Ils montent ou ils descendent, ces personnages sur les toits ? En dessinant, je les voyais tomber du ciel, tels des contenus inconscients qui circuleraient dans la psyché en provenance d'une histoire commune. Ils racontent une épopée archétypale de voyages et d'émigrations même si cette image a été probablement induite par les mésaventures des migrants que circulent dans ma page Facebook. Nous croyons être dans l’Histoire mais pour Henri Corbin l'Histoire est dans l'âme. Jung n'en dit pas moins : selon lui nous sommes dans la psyché, ce n'est pas la psyché qui serait en nous. Il parle d'âme du monde. Voyez dans quel triste état elle se trouve... et je ne pense pas qu'à la Syrie ! Pourtant le

Réfléchir ou refléter

Toutes sortes d'images vidéo poussent dans ma page Facebook, alors je recule d'un pas pour regarder ce que j'y fais. Aïe ! Si ma page est un miroir, elle me donne le tournis. Autant cueillir une fleur par ci par là : une jonquille de saison en hommage à la fascination de Narcisse pour l'image, une offrande à tous ces miroirs qui reflètent notre quête d'identité. J'ignore si le web permet de se trouver soi-même, mais comment réfléchir à quoi que ce soit dans le galop éperdu des post qui s'ensevelissent les uns les autres au grand dam de dame mémoire ? Avez-vous essayé de retrouver une vidéo reçue il y a une semaine ? Remontez le flux à contre-courant et vous découvrirez une étrange relation a

ça se passe chez nous

Encore une fois abasourdie par ma page Facebook bondée de nouveautés, j'ai commencé à gribouiller pour me confier à l’inconscient du dessin. Que se racontent ces deux personnages coiffés d'une maison ? Nul ne le saura, mais j'ai immédiatement associé avec l’inconscient collectif qui chapeaute la moindre de nos actions. Une conversation animée entre deux bâtiments vaguement italiens avec des hautes toitures presque comtoises ? On dirait de l'histoire collective...et ça parle ! Ce dialogue est prometteur du moment où nous sortons de notre maison (notre indispensable quoique transitoire identité) pour aller à la rencontre de l'autre. Un doute me vient : et si ma critique des échanges superficie

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page