Chronique de l'Imaginaire

sa vie propre et mes libres associations

Ciel, mon smartphone !

Au lit, en train de faire l'amour, un homme sursaute au ding qui lui annonce un sms. Le type s'arrête, saisit son téléphone et plonge dans l'écran. Selon les statistiques, de plus en plus d'américains s’interrompent en pleine action amoureuse pour s'occuper de leur smartphone. Nouvelles urgentes ou victoire de leur équipe de rugby ? Ces tranches de vie je les trouve dans Seuls ensemble de Sherry Turkle, un pavé qui me passionne comme autrefois Dostoïevski. Dans ces histoires d'absence et de solitudes impossibles, le tragicomique vient de l'évolution de notre rapport aux objets technologiques. L'auteure n'est pas romancière mais anthropologue au MIT et ce n'est pas la première fois que les s

Ainsi rêvent les roboticiens

Au Japon les poupées gonflables sont enterrées cérémonieusement, comme les autres poupées, les aiguilles et toute sorte d'objets... Ces égards pour l'âme des choses, pour leur énergie, expliqueraient l'enthousiasme des japonais vis à vis des robots. Dans une campagne de pub, baby-sitters et aide-ménagères mécaniques permettent aux femmes de "faire" plus d'enfants. "Préservant ainsi les valeurs traditionnelles du foyer" commente perplexe l'anthropologue Sherry Turkle, "tout en rétablissant une certaine sociabilité au sein d'une population que la vie en réseau ne fait qu'isoler davantage". Conscients que les gens négligent la vie réelle à cause des chats, SMS et jeux en ligne, les japonais pen

Machines affectueuses ou défectueuses ?

Une étreinte par des bras synthétiques, ça vous tente? Après les robots soignants, des robots affectifs vont prendre soin de nous. On doit juste vérifier s'ils sont fiables et...empathiques. Le mot même d'empathie artificielle pointe le paradoxe. Bien que ces machines de compagnie manifestent des "émotions", je doute qu'un élan de tendresse concocté par un algorithme soit prêt de m'émouvoir... Pourtant, dans Seuls ensemble, l'anthropologue Sherry Turkle affirme que "nous ne voudrons pas savoir si nos machines sont intelligentes, mais si elles nous aiment." Tellement plus simple que de s'aimer entre humains ! Si Dr Folamour arrive à bidouiller des robots rassemblant à des beaux mecs, le tour

Le sage n'était pas une femme

Maitre Kong avait une carrure de colosse. Avant de naître, il état déjà attendu comme le sauveur de toute une dynastie d'empereurs chinois en déclin. On avait trouvé cette prédiction dans une tablette de jade vomie par une licorne, ce qui pose d'emblée le bonhomme... Sans parler des dragons atterrissant sur le toit de la maison où sa mère était en train d'accoucher. Bref, la vie de Kong Zi démarre entre Heroic Fiction et film de Kung Fu. La suite est moins drôle mais toujours passionnante, puisqu'il s'agit de Confucius... D'accord, j'ai la fibre taoïste et la racine confucéenne de la civilisation chinoise me rebute facilement mais je peux m'incliner devant le sage immémorial. Sa pensée subli

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page