Chronique de l'Imaginaire

sa vie propre et mes libres associations

Plongée dans l'océan de la grande énergie

L'éphémère sensation d'être un avec l'univers sans limites a le pouvoir de me faire trancher dans le vif : entre implosion de l'individualité et affirmation de soi. "Celui qui se sent «un avec le Tout» n'a pas besoin d'autre chose" lance André Comte-Sponville."Un Dieu ? Pour quoi faire ? L'univers suffit. Une Église ? Inutile. Le monde suffit. Une foi ? À quoi bon ? L'expérience suffit." Ni Dieu ni maître c'est tendance depuis cent ans au moins, mais la foi s'invite d'elle même, entre doute et grâce intérieure. Le sentiment de manque disparait, on lâche prise...au point de ne plus croire aux mots qui parlent de cette intime expérience. Vite une citation de Woody Allen sur la foi !

Corps-esprit abandonné

L'étude est peu de chose sans l'expérience du fameux sac de peau rempli de chair et de sang. Plonger corps et âme dans le lac de Narlay me rapproche davantage de Bergson que six heures de lecture intensive. Surtout quand il dit que notre corps véritable ne se limite pas à ce corps de chair : "Si notre corps est la matière à laquelle notre conscience s'applique, il comprend tout ce que nous percevons, il va jusqu'aux étoiles ". Entre deux eaux, l'histoire a chaviré sur les plumes d'un canard plongeur : l'espace d'un instant, naissance et mort se sont dissoutes dans le bleu de Narlay. En matière d'illusion, l'eau dans les narines serait-elle plus efficace qu'un coup dans le nez ?

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page