Ciel, mon smartphone !

October 27, 2017

Au lit, en train de faire l'amour, un homme sursaute au ding qui lui annonce un sms. Le type s'arrête, saisit son téléphone et plonge dans l'écran. Selon les statistiques, de plus en plus d'américains s’interrompent en pleine action amoureuse pour s'occuper de leur smartphone. Nouvelles urgentes ou victoire de leur équipe de rugby ? Ces tranches de vie je les trouve dans Seuls ensemble de Sherry Turkle, un pavé qui me passionne comme autrefois Dostoïevski.
Dans ces histoires d'absence et de solitudes impossibles, le tragicomique vient de l'évolution de notre rapport aux objets technologiques. L'auteure n'est pas romancière mais anthropologue au MIT et ce n'est pas la première fois que les sciences humaines me branchent plus qu'un roman... J'y découvre, par exemple, qu'à la moindre vibration annonçant un texto ou un mail, notre système nerveux réagit en envoyant une dose de dopamine. Ding et vibreur sont devenus une sorte de récompense pour notre cerveau avide de connectivité. Leur effet est comparable à celui d’une friandise pour un rat : compulsion irrésistible. Sarkozy avait bien consulté son téléphone au cours d'une entrevue avec le pape...


 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents

April 18, 2020

November 11, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags