Le sage n'était pas une femme


Maitre Kong avait une carrure de colosse. Avant de naître, il état déjà attendu comme le sauveur de toute une dynastie d'empereurs chinois en déclin. On avait trouvé cette prédiction dans une tablette de jade vomie par une licorne, ce qui pose d'emblée le bonhomme... Sans parler des dragons atterrissant sur le toit de la maison où sa mère était en train d'accoucher. Bref, la vie de Kong Zi démarre entre Heroic Fiction et film de Kung Fu. La suite est moins drôle mais toujours passionnante, puisqu'il s'agit de Confucius...

D'accord, j'ai la fibre taoïste et la racine confucéenne de la civilisation chinoise me rebute facilement mais je peux m'incliner devant le sage immémorial. Sa pensée sublime regorge de perles du genre "La femme ne sait pas séparer l'âme du corps".

Rassurez vous, les Fleurs du mal ne doivent rien aux Entretiens de Confucius, cette citation c'est du Baudelaire tout craché... Eh oui ! Ployant sous les sentences édifiantes colportées par les réseaux sociaux, j'ai succombé à l'envie de redistribuer les cartes pour jouer un peu.

Autour de la vision de la femme, Orient et Occident finissent toujours par se rencontrer !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page