Pays d'accueil : associations libres

May 6, 2017

Tout est possible avec les symboles parce qu'ils réunissent plusieurs sens pour exprimer ce qui ne saurait être dit autrement. Alors si une végétation bizarre surgit dans mes dessins, je surfe d'abord sur le merveilleux de la forêt de Chaux, entre plantes à elfes et bourgeons de fée.

Soudainement j'associe avec les autochtones sortis de la terre et enracinés là à jamais. Gare aux sous-bois hantés par le spectre de certains français de souche ! A l'horizon se profile déjà la silhouette des guerriers issus des dents du dragon semés par Cadmos.

Entre Thèbes e le Pacifique Sud il n'y a qu'un pas... tout au moins dans la planète des libres associations !

De mes années chez les kanaks monte le souvenir idéalisé des propriétaires terriens issus du sol en même temps que l'igname nourricière : ils la partagent avec les «étrangers» venus d'autres îles. Ils leur donnent aussi une partie de leurs terres.

On respire mieux dans cet imaginaire d’hospitalité aussi infinie que les innombrables sens d'un symbole vivant. Finalement je vais arroser ces plantes étranges : elles portent les rêves d'accueil des ignames.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents

April 18, 2020

November 11, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags