ça se passe chez nous

April 6, 2017

 

Encore une fois abasourdie par ma page Facebook bondée de nouveautés, j'ai commencé à gribouiller pour me confier à l’inconscient du dessin.

Que se racontent ces deux personnages coiffés d'une maison ?

Nul ne le saura, mais j'ai immédiatement associé avec l’inconscient collectif qui chapeaute la moindre de nos actions. Une conversation animée entre deux bâtiments vaguement italiens avec des hautes toitures presque comtoises ? On dirait de l'histoire collective...et ça parle !

Ce dialogue est prometteur du moment où nous sortons de notre maison (notre indispensable quoique transitoire identité) pour aller à la rencontre de l'autre.

Un doute me vient : et si ma critique des échanges superficiels sur Facebook cachait des réticences à m'exprimer ouvertement ? Promis juré, les sirènes de l'autocensure auront beau s'égosiller, je laisserai des commentaires sur les posts de mes amis sans trop penser à qu'en dit Raton. Assez d'une Persona convenable, place à la spontanéité ! On va commencer par censurer le Surmoi...

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents

April 18, 2020

November 11, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags