Caffé degli specchi : on se voit plutôt sur Fbook?


Ma page Facebook vit sa vie propre où j'observe amusée le défilé des visages des copines, copains et connaissances de mes dix-sept ans. Italiens pour la plupart mais pas tous amis FB pour autant. Une fois acceptée l'invitation «Ami Facebook», nul besoin de communiquer. Du «déjà-vu» dans les rues de la ville. Avec certains c'est ciao !ciao ! en conversation directe, pour d'autres vogue le navire d'Amarcord (le «je me souviens» de Fellini). Sur tous ces échanges s’abat le bombardement des photos, vidéos et autres images pieuses que chacun s’évertue à faire rebondir à l'infini dans un jeu de miroirs à perte de sens. Dans chaque page se reflètent les ricochets des mille mondes dont nous sommes les colporteurs plus ou moins conscients. Attention ! l’inconscient collectif nous embobine sur les sources et les conséquences de nos gestes en RV (réalité virtuelle) : clique vite sur Masquer la publication !

Et le café degli specchi dans tout ça ? Dans les années '80 nous avions adopté cette chanson de Baiguera comme un programme qui disait «nous nous retrouverons dans nos vieux jours au café des miroirs, in Piazza Unità». D'autres glaces, d'autres jeux de miroir...du café je n'aime que l'odeur, quant aux effluves des réseaux sociaux, je ne suis pas encore au parfum.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

®

Créé avec Wix.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Wix Google+ page